... du 15 janvier au 25 mars 2024, photographies et chroniques régulières, visitez la page "Retour en Inde"... et "son portfolio"

Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui-même. On croit qu'on va faire un voyage, mais bientôt c'est le voyage qui vous fait, ou vous défait.

Nicolas Bouvier – L'Usage du Monde (1963)

 

Je suis né à Metz (57) en 1951. D'abord vagabond céleste à la recherche de soi-même et de l'Autre, suivant la mythique route des Indes dans le milieu des années 70, puis voyageur impénitent poussé par une incoercible soif de nouveautés et de connaissances sur les traces d'Ella Maillart et de Nicolas Bouvier, j'en vins très vite à éprouver la nécessité de la pratique photographique et, ce faisant, de faire voyager ceux qui ne le pouvaient pas.

J'ai côtoyé et partagé l'existence de ces femmes et de ces hommes dont les ancêtres ont, du Bosphore à la Mer de Chine, fait les grandes civilisations.

De l'Inde à la Chine en passant par la Thaïlande, le Laos et le Cambodge, de voyageur, j'étais devenu photographe.

De nombreuses expositions à partir de la fin des années 80 en Suisse, en Franche-Comté, en région parisienne et à Auxerre ont ponctué l'alternance de travaux viticoles alimentaires, mais pas que, et des pérégrinations asiatiques.

Au début des années 2000, j'ai passé plusieurs mois en mission photo bénévole pour Handicap International dans le Sud-Est asiatique.

En 2010, une commande de la ville de Montbéliard (25) m'a permis de concrétiser un vieux projet en engageant mes pas dans ceux de Henri Mouhot 1826-1861).

C'est à cet explorateur naturaliste franc-comtois que nous devons la re-découverte d'Angkor ((1860) qu'il raconte dans sa magnifique relation de voyage publiée à titre posthume en 1863*. Ce même ouvrage réédité me servit de livre de chevet tout au long de cette belle entreprise. 
Ce travail a fait l'objet de publications et d'expositions, mais malheureusement l'aventure éditoriale a fait long feu.

En novembre 2017 et mai 2018, deux courts séjours dans la zone d'exclusion de Chernobyl m'ont permis d'appréhender les conséquences de l'une des catastrophes majeures du XX° siècle.
Par essence le reportage est figuratif, mais j'ai pris goût aux chemins de traverse en explorant de plus près tout ce qui m'entoure et l'abstraction est devenu, au fil des années, mon premier espace de création.

(Biennales des arts Plastiques de Besançon-25 Doubs et enfin l'Art se Dévoile à Château Chalon- 39 Jura).

* Voyage dans les royaumes de Siam, de Cambodge, de Laos et autres parties centrales de l'Indo-Chine. Paris - Le Tour du Monde 1863