... du 15 janvier au 25 mars 2024, photographies et chroniques régulières, visitez la page "Retour en Inde"... et "son portfolio"

Aurangabad, la ville où l'on peut admirer le Bibi-qa-Maqbara (le petit Taj Mahal), base de départ pour les visites des grottes rupestres d'Ajanta et d'Ellora ainsi que du fort de Daulatabad

 

Arrivés de nuit à Aurangabad, nous avons aussitôt été “agressés” par les conducteurs de tuk tuk nous proposant leur service, en s'écartant de la foule des voyageurs arrivant nous retrouvons un calme relatif et nous trouvons un “pilote” qui nous a conduit à l'hôtel Panchavati que nous avion sélectionné  et où nous passerons 3 nuits.

hôtel Panchavati - Aurangabad

Aurangabad est le “camp de base” à partir duquel nous pouvons partir vers les grottes d'Ajanta et d'Ellora, mais c'est aussi une ville de 1 667 000 d'habitants majoritairement hindous mais où la communauté musulmane (21,25%) joue un rôle très important au moment des élection.

Aurangzeb, le dernier Grand Moghol en fit sa capitale en 1653. 

La ville est connue pour le Bibi-qa-Maqbara construit en 1679 par Azam Khan pour sa mère, ce tombeau ressemble beaucoup au Taj Mahal d'Agra.

Bibi-qa-Maqbara

 

Le Premier ministre indien a présidé lundi 22 janvier la cérémonie d’inauguration du temple de Ram à Ayodhya. Un événement qui marque à la fois le lancement de sa campagne, à quelques semaines du coup d’envoi des législatives, mais aussi la toute-puissance du nationalisme hindou sur la scène politique indienne. ( chapeau du Courrier International du 22 janvier )

Nous ignorions la tenue de cet événement et surtout son importance. Un jeune couple en voyage de noce et avec qui nous avions pu discuter parlait “de jour historique” pas moins …

Or donc, ce jour là nous explorions la ville quand notre attention fut attirée par un rassemblement important autour d'un écran géant qui retransmettait en direct la cérémonie d'inauguration … évidemment toute la ville pavoisait en safran, la couleur du Bharatiya Janata Party ( BJP ) qui compte environ 200 millions d'adhérents au travers du sous continent indien. ( à ce propos lire les excellents articles que  Mediapart et le Courrier International ont consacré au sujet - en passant merci à Véro et Jean Michel ) )

Nous étions devant le temple de Ram et quelques personnes nous ont invités à pénétrer dans le sanctuaire où une foule de dévots se pressait pour participer à l'office religieux en l'honneur du dieu Ram qui se tenait en permanence … des jeunes gens se relayaient incarnant à tour de rôle la divinité, tandis que des gamins déguisés représentaient différent personnages du Ramayana - la geste de Rama - …

Accueil plutôt chaleureux et nous avons dû accepter quelques bananes et friandises en partant affublés d'un calot orange …

dans le temple de Ram

Partout la jubilation, les motos, voitures et tuk tuk sillonnent la ville en klaxonnant et brandissant des drapeau safran …