Mysuru, ou Mysore

… une aventure pas banale ! …

 

… après une nuit de bus couchettes, pas des plus confortables il est vrai, nous voici à Mysore, hôtel confortable (Chandra hotel) , 1680 roupies (pour rappel 1 € = 92 INR), eau chaude ça fait vraiment du bien ... un peu de repos avant d'affronter la ville !! ... ce soir, illuminations du palais ...  

... voilà, nous y sommes ... queue d'attente avant l'ouverture de la grille du jardin et comme à chaque fois un grand Ahhh ! au moment où les ampoules s'allument ... c'est magnifique ...

 

 

... foule immense et désordonnée ... il est vrai que la population de l'Inde est en croissance presque exponentielle :

 

Évolution de la population indienne

1951 :    361 088 000               1961 :      439 235 000                     2001 : 1 028 737 000                   2023 : 1 417 000 000

 … une bonne nuit réparatrice et ce matin nous avons exploré le marché de Devaraja  ... un vieux marché couvert où l'on trouve vraiment de tout, des casseroles aux saris en passant par toutes les fleurs possibles, les encens et les couleurs à bindi* ou mandala* ... haut en couleurs et en fragrances ... de très beaux étals de fruits et légumes

 

 

... puis changement de quartier ... direction Gokulam en tuk tuk* à 4,5 km au nord est de notre hôtel  pour aller déjeuner dans un restaurant, le "depth'n'geen" qui propose des menus végétariens dont des salades garanties saines ... nous avons opté pour une salade de papaye verte, de tomates, d'ail et de cacahuètes le tout bio plus cher mais tellement meilleur qu'ailleurs ... 

... curieusement fréquenté essentiellement par des jeunes femmes surtout anglo-saxonnes ... nous voyions passer dans la rue des petits groupes portant en bandoulière des tapis de gym, cela nous a fait penser à des cours ou/et stage de yoga ... 

… à côté de nous 3 Américaines bruyantes et un Indien bientôt rejoint par une espèce de baba/sadhu* indien dans la cinquantaine, 10 boucles à chaque oreille, les traits de Shiva* sur le front et portant des lunettes de soleil ... très familier avec elles,  je te prends par le cou, je te caresse le dos, osons même le bisou !!! " ... un autre fait son arrivée cheveux longs, plutôt beau mec ... il avait garé sa jeep noire pas très loin et re tour de table ... c'était un peu bizarre au point que je me suis demandé si elles ne participaient pas à un stage sur base de tantrisme !?

 

 

... retour en ville à la recherche de la State Bank of India; la première succursale ne faisait pas de change, on nous renvoie vers une autre, manque de pot on se trompe, au lieu de state bank of india on entre dans la bank of India, qui ne pratique pas le change non plus mais nous dirige vers une autre state bank : on y fait bien du change mais uniquement aux détenteurs d'un compte ... nous avons fini par laisser tomber, nous verrons bien plus tard …

… nous sommes allés au ciné voir "fighter" une version Bollywood de "top gun" ... belle réalisation, spectaculaire et pleine d'humour, bonne musique selon les critères bollywoodiens ... et qui plus est, un super ciné très confortable (200 INR, PVR cinema Garuda Mall) …

 

 

 

… le centre commercial abrite aussi l'une des innombrables succursales de Décathlon, bien sûr nous y avons fait un tour ! … on se croirait à Villiers en Bière (91) !

 

 

... après 3 journées passées à Mysore notre périple nous mènera à Mahé, premier des 5 anciens comptoirs français que nous explorerons, et qui feront l'objet d'une page spécifique …

... or donc, nous avions acheté nos billets de bus par l'intermédiaire de l'hôtel, et comme le check-out* était à 11h, nous avons laissé nos bagages à la réception et nous sommes allés à pied jusqu'à l'église/cathédrale Sainte Philomène ...

Remplaçant une église du XIXe siècle construite par le maharadjah Wodeyar*, un nouvel et vaste édifice de style néo-gothique est édifié en 1933 et placé sous la protection de sainte Philomène lors de son inauguration en 1936. Elle est choisie comme cathédrale du diocèse de Mysore en 1941.

 

 

… puis en bus local nous sommes montés à Chamundi hills, … Le temple Chamundeshwari est un temple hindou situé au sommet des collines de Chamundi. Il a été nommé d'après Chamundeshwari ou, la forme féroce de Shakti*, une divinité tutélaire vénérée pendant des siècles par le Maharaja de Mysore

 

 

… beaucoup de monde, les fidèles se pressent en queues très longues portant les offrandes destinées à la divinité, ainsi des bananes, des noix de coco et  des fleurs fraîchement cueillies ou tressées en guirlande, des grains de riz, du ghî* (beurre clarifié), des sucreries et des sindurs* (pâte de vermillon) sont disposés dans des coupelles qu'on déposera près du lingam* ou de la représentation de la divinité.

 

 

... puis un bon repas au “parklane restaurant” qui propose un "beer garden", un bon chicken fried rice accompagné d'une kingfisher pression bien fraîche ... not too bad !? …  

 

 

... retour à l'hôtel ... le bus partait à 23h15 d'un endroit où devait nous accompagner un employé de l'hôtel ... attente interminable dans le lobby, sur un canapé confortable où l'envie de dormir gagnait au fil de la soirée ...

... à partir de 21h, les activités dans la rue ont commencé à décroître, les rideaux de fer se baissaient avec fracas ... le calme commençait à s'installer troublé de temps à autres par le passage pétaradant dune moto ou d'un tuk tuk* ... plus tard dans la nuit les chiens, qui somnolent toute la journée, vont commencer leur tour de territoire et gare à l'intrus ... luttes féroces et les concerts d'aboiements ponctueront les déplacements jusqu'à ce que tout soit provisoirement réglé, tellement humaine la gente canine ! ...

... 23h, nous levons enfin le camp en tuk tuk* vers un coin sordide de la ville où des travaux d'assainissement sont en cours dans un fracas de coups de pelleteuses creusant des tranchées entourées par une foule de badauds qui à cette heure avancée de la nuit n'ont évidemment rien d'autre à faire ...

 

 

... nous voilà arrivés à  l'endroit où le bus doit nous cueillir ... notre accompagnateur nous annonce au bout d'un quart d'heure que le bus venant de Bangalore accusait déjà une 1/2 h de retard ...

... il était déjà 23h30 !

... nous attendions devant une "shop" au rideau de fer baissé ... arrive un type très désagréable qui nous invective en remontant le rideau, en arrivent d'autres chargés de bouteilles de bière mais contenant des alcools bien plus fort sûrement fabriqués clandestinement qui s'engouffrent dans la boutique et le rideau redescend ("bar" clandestin et/ou trafic ) ... des voitures de police patrouillent et des flics à pied, lathi* à la main passent régulièrement par là ...

... minuit et quart toujours pas de bus ... une "nana" racole ... des voitures s'arrêtent, discussion et finalement elle a disparu sans qu'on ait vu comment ...

... on s'autorise encore d'attendre jusqu'à 1h avant de rentrer en colère à l'hôtel ...

... à presque 1h le bus arrive enfin, nous embarquons et trouvons nos couchettes ... nous tentons de dormir et finissons par trouver le sommeil ...

... mais c'est pas encore fini ...

... vers 3h30 l'assistant nous fait comprendre que nous allons devoir descendre quelque part, mais où ?... car le bus n'allait en fait pas à Kannur d'où nous devions rallier Mahé ... palabres et incompréhension réciproque jusqu'à ce qu'un jeune gars parlant suffisamment bien l'anglais prenne l'affaire en main … avec l'aide de google nous finissons par découvrir que nous venons de traverser Mahé ... il est environ 5h ... entre temps le jeune a réussi à contacter le chauffeur d'un bus de la même compagnie qui repartait en sens inverse ... rendez-vous pris nous finissons par changer de bus et enfin arriver à Mahé vers 6h30...

 

Mahé (Pondichery)

 

... en fin de compte nous y sommes arrivés bien plus tôt que prévu ...

... patience et longueur de temps font plus que force ni que rage …

 

 

                                                                                                                                                                                                 … à suivre …

* lexique 

bindi : Traditionnellement, un bindi, tache rouge ou noire ou encore un bijou, signifiait que la femme était mariée : elle l’avait obtenu à la cérémonie du mariage. Aujourd’hui, c’est devenu un élément décoratif de maquillage à la mode.

mandala : Mandala est un terme sanskrit signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté, utilisé dans l'hindouisme, ainsi que le bouddhisme et le jaïnisme. Il est composé des termes sanskrit « manda », signifiant « essence », et « la » signifiant « contenant ».

tuk tuk :  c'est un triporteur très courant en Asie, destiné au transport de marchandises ou d’une à deux personnes voire beaucoup  plus. Rickshaw est un mot pidgin, d’étymologie japonaise mais orthographié à l’anglaise. À la différence du pousse-pousse qui n’a que deux roues et qui est tiré par un homme à pied, le rickshaw est tracté par un cycliste ou par un moteur. Le  nom vient du mot tuk (bon marché en langue thaïe) que les chauffeurs répétaient pour attirer leurs clients.

baba/sadhu : sadhu, sage vivant dans le dénuement en Inde. Baba est un mot qui vient du persan et qui signifie littéralement père ou grand-père. Il est également utilisé sur le sous-continent indien comme marque de respect et d'affection envers les personnes âgées, les Samnyâsins et les fakirs qui sont reconnus pour leur piété.

Shiva : L'un des trois grands dieux de l'hindouisme avec Brahma et Vishnou. Il symbolise les pouvoirs opposés de la création et de la destruction ; il est le grand maître des ascètes et des magiciens. On le vénère sous la forme du linga, symbole phallique en érection sur un socle représentant la yoni (vagin). Il demeure sur le mont Kailasa avec son épouse Parvati (connue aussi sous les noms de Uma, Sati, Durga, Kali) et ses fils, Skanda aux six têtes et Ganesha à la tête d'éléphant, accompagné de sa monture, le taureau Nandi, représenté à l'entrée ou au voisinage de tous les temples shivaïtes.

check out : désigne l'enregistrement du départ d'un client (hôtellerie )

Maharaja Wodeyar : Jaya Chamarajendra Wodeyar Bahadur, né le 18 juillet 1919 à Mysore et mort le 23 septembre 1974 à Bangalore, est un philosophe, musicologue, penseur politique et philanthrope indien. De 1940 à 1950, il a été le 25e et dernier maharaja du royaume de Mysore.

Shakti : Elle représente la Grande Mère divine et la puissance de la fécondité. Par extension, la shakti désigne l'énergie dynamique féminine, ou principe actif, des divinités du panthéon indien, le principe mâle devenant passif dans son rôle de semence ou d'essence.

Ghî ou ghee : Le ghee est un beurre clarifié qui entre dans la composition de nombreux plats indiens. C’est un procédé de conservation ancestral : on fait chauffer le beurre et on attend que tout le petit lait soit grillé. Il ne reste alors plus que la matière grasse, que l’on peut conserver pendant des mois dans un pot fermé, à température ambiante, même s’il fait très chaud. Autre avantage, à la différence du beurre, le ghee ne grille pas à la cuisson.

lingam : Symbole phallique du dieu Shiva dont le culte est lié à l'idée de fécondité et de puissance créatrice.

sindur ou sindoor : Le Sindoor ou Sindooram est une poudre cosmétique traditionnelle de couleur rouge vermillon ou orange-rouge du sous-continent indien, généralement portée par les femmes mariées le long de la séparation de leurs cheveux.

lathi : longue  matraque en bois ou bambou, datant de l'époque coloniale britannique, utilisé par la police indienne pour frapper et réprimer les manifestants, mais dont l'usage peut s’avérer mortel.